Jamais sans mon maté : le calumet de la paix latino.

Argentins et Uruguayens se baladent partout avec un sac en bandoulière dont dépasse un Thermos. On en voit un, puis deux, puis dix, puis lors d’une réunion entre amis, on se voit tendre une sorte de gourde de chaman accompagnée d’un « tomas maté ? » (tu bois le maté ?). Ce rituel est bien plus qu’un moment de détente ! Jeter un oeil à la culture du maté en Amérique du Sud est primordial pour comprendre ces pays. Quand on parle de « culture » du maté, on entend tout aussi bien la culture arboricole hautement contributrice de l’économie d’exportation et de valorisation de produits régionaux de la zone, que de la culture traditionnelle, de savoir-être et de savoir vivre à la sud-américaine. Coup d’oeil sur cette boisson millénaire qui séduit tant le révolutionnaire Che Guevara que le pape, en passant par Madonna et Maradona !

Cix Mugre : le Street-Art ce n’est pas que Banksy !

L’artiste Antonio Triana devient « Cix Mugre » lorsqu’il se munit d’un pinceau, de sa machine à tatouer ou d’une bombe aérosol ! Depuis son Mexique natal, il a aujourd’hui montré son art coloré, étrange, futuriste, mystique, en grand et en large, dans plus de dix pays !

Le Roman de Coyote : le coyote, seul vrai « américain » ?

Sa présence et sa symbolique, des sociétés prés-colombiennes à l’artiste contemporain Joseph Beuys. Cet article se décompose en trois volets indépendants qui tour à tour aborderont l’importance du coyote en Amérique centrale (les Mayas et les Aztèques), pour les peuples d’Amérique du Nord (Cherokees, Crows, Sioux…) et enfin, la façon dont on se sert aujourd’hui de son aura totémique pour dénoncer les dérives de la culture occidentale. En filigrane, voyons comme il est étrangement lié aux divinités bien connues de notre continent…

Le Poke bowl : de la Polynésie aux hipsters

Saviez-vous que cela se prononce « pokaï » et non « poké » ? Et que cela vient de « morceaux » ou « coupé », en hawaïen ? Si oui, tant pis pour moi, j’arme le bon « il vaut mieux tard que jamais » ; sinon, peut-être que ces lignes retardataires peuvent tout de même apporter leur dose de connaissances nouvelles !

Au pays du père Noël, les Samis : le dernier peuple autochtone d’Europe.

Vivant avec ses rennes en Laponie, notre cher bonhomme rouge Coca-Cola ressemble fort aux Samis (en serait-il un?), ce peuple ancien et longtemps méprisé que forment les plus communément dénommés « lapons ». Mais qui sont-ils ? Combien sont-ils ? Comment vivent-ils ? Pourquoi les méprisa-t-on ? Que reste-t-il de leur culture ? Partons donc à la rencontre de ce peuple pour voir ce qu’il en est.

Whiskey VS Whisky VS Bourbon : on boit quoi ce soir ?

Mais dis-moi, que doit-on dire entre Whiskey et Whisky ? Ce serait simplement une histoire d’orthographe ? Et le bourbon, c’est pas une sorte de whiskey (y?) aussi ? Entre et tu sauras tout !

Une folie portugaise ? Découvrez l’étonnant palais de Monserrate !

Le parcourir relève d’un véritable dépaysement : murs aux couleurs pastels, couloirs d’arcades divinement sculptée en dentelles de stuc blanc, patio central sous petite coupole dorée, carrelage subtilement décoré de volutes, premier étage ordonné selon un plan circulaire… tout participe à créer une atmosphère intime et mystérieuse. On se retrouve loin du faste ou du rustique, de Versailles et de sa grandiloquence ou de la maison de campagne ancienne. Non, Monserrate, c’est une escapade dans le XIXe siècle tant romantique qu’orientalisant !

Les T’anta wawas : des enfants à croquer !

À gauche de l’image ci-dessus vous pouvez admirer une adorable brioche-marmotte, au centre, un pain-cochon, mais c’est sur ce qui se trouve à droite que j’attire votre attention : la sorte d’enfant embrioché ! Aussi épelé Tantawawa, cela se traduit littéralement par « enfant de pain », puisque « t’anta » en langue quechua signifie pain, et vous l’aurezLire la suite « Les T’anta wawas : des enfants à croquer ! »

Un mystérieux singe mexicain

On apprécie son aspect, mais on sait pourtant si peu de son histoire tant cette oeuvre captivante continue de taire ses secrets. Elle est aujourd’hui l’un des chefs d’œuvres aztèque du Musée national d’Anthropologie de la Ville de Mexico où elle est exposée.