Une folie portugaise ? Découvrez l’étonnant palais de Monserrate !

Le parcourir relève d’un véritable dépaysement : murs aux couleurs pastels, couloirs d’arcades divinement sculptée en dentelles de stuc blanc, patio central sous petite coupole dorée, carrelage subtilement décoré de volutes, premier étage ordonné selon un plan circulaire… tout participe à créer une atmosphère intime et mystérieuse. On se retrouve loin du faste ou du rustique, de Versailles et de sa grandiloquence ou de la maison de campagne ancienne. Non, Monserrate, c’est une escapade dans le XIXe siècle tant romantique qu’orientalisant !

Les T’anta wawas : des enfants à croquer !

À gauche de l’image ci-dessus vous pouvez admirer une adorable brioche-marmotte, au centre, un pain-cochon, mais c’est sur ce qui se trouve à droite que j’attire votre attention : la sorte d’enfant embrioché ! Aussi épelé Tantawawa, cela se traduit littéralement par « enfant de pain », puisque « t’anta » en langue quechua signifie pain, et vous l’aurezLire la suite « Les T’anta wawas : des enfants à croquer ! »

Un mystérieux singe mexicain

On apprécie son aspect, mais on sait pourtant si peu de son histoire tant cette oeuvre captivante continue de taire ses secrets. Elle est aujourd’hui l’un des chefs d’œuvres aztèque du Musée national d’Anthropologie de la Ville de Mexico où elle est exposée.

Fêter la fin d’année à la manière des Aztèques ?

Chacun sa culture, mais pour tous ou presque, les jours qui arrivent nous présenteront une nouvelle année ! Vous avez peut-être en tête la gueule de bois de vos 20 ans, des dragons chinois défilant dans les rues, ou d’autres images relatives aux différentes manières de passer d’une année à l’autre… Mais prévisualisez-vous la manière Aztèque ? C’est par ici !

Les Cholas : quand l’économie porte une jupe, des tresses, et fait du catch.

En Bolivie, elles sont partout, mais outre le pittoresque qu’elles apportent aux photos touristiques d’Européen, leur présence est d’une importance capitale pour l’histoire économique et politique de l’Amérique du Sud ! Et si leur grande visibilité dans le paysage urbain paraît anodine et typique : il n’en est rien.

Le grand écart identitaire bolivien : entre Collas et Cambas, c’est pas la joie !

e n’aurais jamais parié que l’on put me confondre avec une Bolivienne et pourtant… À l’instar de l’Inde, du Mexique ou de Russie, la Bolivie est définie par deux identités culturelles antagonistes.

Le Yin et le Yang, un symbole machiste ?

Avant de le choisir pour tatouage, prenez garde ! Ceci n’est pas un joli cercle chinois présentant « le bien et le mal dans le monde » ou « les énergies complémentaires nécessaires à toutes choses », mais bien la domination de vote voisin masculin de métro sur vous mesdames.

Le topo de la femme bolivienne: entre arme et mode

Accessoire vestimentaire, couteau de table, miroir, cuiller, signe de pouvoir et de richesse, objet rituel, arme, instrument politique (etc.) : l’épingle bolivienne pourrait bien remplacer le couteau suisse tant son usage fut (et demeure!) varié, fort de sens, et tant son histoire enrichie l’anthropologie sud-américaine.